[Exclusif] Entretien avec Odile Szabo, VP Marketing chez Ledger

 

Chère lectrice, cher lecteur,

 

Vous avez été nombreux à me faire part de vos inquiétudes concernant la sécurisation de vos cryptos.

J’ai entendu ces craintes qui montrent que vous avez les bons réflexes.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons contacté directement ceux qui fabriquent les clés de stockage de cryptomonnaies.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le fruit de mon interview exclusive avec Odile Szabo, VP Marketing chez Ledger.

Après avoir lu cette lettre, vous saurez exactement comment protéger votre capital à 100%.

Et comme Odile est un insider qui a un point de vue très renseigné sur les cryptos, nous lui avons demandé comment elle voyait l’évolution du marché.

Selon elle, les cryptos pourraient devenir aussi répandues que la carte bleue !

Voilà qui donne à réfléchir…

 

Créée en 2014 en France, Ledger est l’une des références mondiales de la sécurisation des cryptomonnaies.

Son produit phare est le Ledger Nano-S, une clé de stockage de cryptomonnaies destinée aux particuliers.

 

C’est un outil extrêmement utile pour mettre vos cryptos en sûreté.

J’ai donc contacté Odile pour vous donner les infos directement à la source.

Je précise que je n’ai aucun lien avec cette société.

Ledger, c’est simplement une solution que je vous partage parce qu’elle est leader dans son secteur et qu’une fois n’est pas coutume, elle est française (cocorico) !

 

 

Bonjour Odile, tout d’abord qu’est-ce qui t’a amenée à t’intéresser à la blockchain et aux cryptos ?

Bonjour Frédéric, l’émulation autour de la blockchain et des cryptos m’a rappelé celle que j’ai vécu en 95 autour d’Internet en travaillant successivement chez Club Internet et Price Minister.

 

Et qu’est-ce qui t’a poussée à rejoindre Ledger ?

À la fois par défi personnel et pour rejoindre un fleuron français de l’innovation et des nouvelles technologies qui ne cache pas son ambition de s’imposer comme un leader mondial dans le secteur.

 

Personnellement, tu investis dans les cryptos ?

Oui, mais je n’en dirai pas plus. C’est mon investissement et il n’engage que moi !

 

Ok je comprends, on ne partage pas ses secrets. Peux-tu nous présenter Ledger ?

Créée en 2014 en France, Ledger est une entreprise de sécurité qui base son développement autour de 3 pôles :

  • une activité pour permettre aux entreprises de sécuriser leurs cryptoassets tout en réglant les problèmes de gouvernance,
  • une activité autour de l’Internet des Objets pour sécuriser l’envoi et la réception de données et leur stockage sur la Blockchain,
  • et une activité à destination des particuliers qui a fait le succès de Ledger, basée sur la vente de Hardware wallets pour permettre aux particuliers de sécuriser leurs clés privées. En 2018, nous avons vendu près d’un million de Nano-S, notre produit phare.

 

Je précise pour nos lecteurs, les hardware wallets (portefeuille « en dur ») sont des clés physiques contenant les cryptomonnaies détenues par le possesseur, par opposition aux e-wallets (portefeuilles en ligne), n’est-ce pas ?

Tout à fait !

 

Pourquoi sécuriser ses cryptomonnaies sur une clé physique ?

La Blockchain est une technologie formidable qui permet de s’émanciper d’un certain nombre d’intermédiaires, mais cette liberté implique aussi d’avoir un comportement plus responsable.

 

Le risque est-il si grand que les plateformes et les e-wallet se fassent hacker ?

D’après les derniers recensements, plus de 833 millions de dollars ont été volés sur des plateformes depuis le début de l’année 2018, presque $30 par seconde, et les exemples sont légions.

Si on ajoute les e-wallets, ce chiffre monte à 1 milliard !

De la même manière que vous mettez votre argent à la banque, il est donc essentiel de protéger ses cryptomonnaies de tout vol.

 

Qu’est-ce que Ledger a de plus que ses concurrents ?

C’est avant tout la technologie utilisée qui nous différencie de nos concurrents : Ledger est la seule entreprise à produire des hardware wallets qui utilisent un « secure element », semblable à ceux que l’on trouve dans les cartes bancaires.

Nos concurrents utilisent des puces qui sont celles que l’on peut trouver dans des grille-pains par exemple.

 

Et quels sont les principaux problèmes remontés par vos clients pour sécuriser les cryptos ?

L’objectif aujourd’hui est de toucher le plus grand nombre d’utilisateurs qui ne sont plus seulement une communauté de développeurs et d’early adopters. Un des grands enjeux devient donc l’amélioration permanente de l’expérience utilisateur.

Si le public s’élargit, nous sommes encore dans la phase d’adoption et il faut accompagner les utilisateurs.

Pour aller dans ce sens nous avons développé une application desktop qui est une interface tout en un pour gérer ses différents actifs

 

À ce propos, je sais que Ledger ne prend pas en charges toutes les cryptomonnaies disponibles sur le marché…

Il y en a près de 2 000 !

 

Bien sûr, mais du coup quel est ton conseil pour sécuriser les cryptos non prises en charge par Nano-S ?

Garder ses clés sur son ordinateur en local restera toujours plus sécurisé que de les confier à un exchange ou un portefeuille en ligne.

Cependant, l’objectif de Ledger est de supporter sans cesse plus de cryptos. Tous les premiers mardis du mois on annonce sur twitter tous les nouveaux actifs que les particuliers peuvent stocker.

 

Vous travaillez à la prise en charge de nouvelles cryptos ?

Nous sommes « crypto-agnostiques » ce qui signifie que notre politique est de garantir la sécurité des actifs sans donner notre point de vue subjectif ou porter de jugement sur ces derniers.

Notre boulot ce n’est pas de privilégier telle ou telle crypto, c’est à chacun de faire ses choix !

Nos ingénieurs se chargent de l’intégration d’un certain nombre d’actifs mais la plupart sont développés par la communauté open-source.

La transparence est l’une de nos valeurs fondamentales !

 

 
 

Je vais passer à des questions plus globales sur les cryptos si tu le veux bien.

Pas de souci !

 

Le marché crypto est plutôt bearish depuis le premier trimestre 2018, qu’est-ce qui explique cela selon toi ?

Parler de bearish est en fait un peu exagéré. Le cours du Bitcoin est relativement stable autour de $7 000 ce qui, comparé à l’été dernier, est encore extraordinaire !

En revanche, il est vrai que l’on est loin des $20 000 de décembre dernier. Cela est surtout dû au fait qu’à cette époque tout le monde parlait du Bitcoin, même les médias traditionnels, mais cette couverture médiatique ne pouvait être qu’exceptionnelle.

Ceci dit le marché est bien plus sain aujourd’hui.

 

Qu’entends-tu par « plus sain » ?

Le marché est plus mature, il s’est structuré.

 

La bulle a éclaté mais les cryptos n’ont pas disparu, elles suivent désormais une courbe de croissance plus stable, ce que ne reflètent pas les cours.

Je veux dire par là que le cours des cryptos est déconnecté de ce qui se passe réellement dans l’écosystème de la blockchain.

De nombreux projets souterrains se développent. Ils vont progressivement répandre la blockchain et l’usage des cryptos.

 

Tu penses que les cryptos sont toujours appropriés pour les particuliers ?

Évidemment ! La technologie Blockchain et les cryptos offrent aux particuliers un moyen d’émancipation et de prise de pouvoir et nous invitons tout le monde à prendre part à cette révolution !

 

Beaucoup de nos lecteurs sont sceptiques vis-à-vis des cryptos. Certain parlent d’un schéma de Ponzi. Qu’as-tu à leur répondre ?

Être méfiant est une bonne approche, il est vrai que l’émulation autour des cryptos a vu naître bon nombre de projets qui se sont avérés frauduleux.

Néanmoins, la technologie Blockchain sur laquelle reposent les cryptos est par définition basée sur la transparence et l’impossibilité de falsifier des informations.

Il faut simplement penser à sécuriser son identité sur la Blockchain en conservant ses clés sur un Hardware wallet.

Il y a pas mal de gros projets de fonds dans les cryptos en ce moment.

Je ne sais pas si tu as suivi la demande de création d’un ETF bitcoin par la CBOE (bourse de Chicago) auprès de la SEC (le gendarme américain de la bourse).

 

Penses-tu que ça peut être le déclencheur d’une tendance haussière s’il est validé ?

Je pense que toute nouvelle qui apporte aux cryptos de la visibilité peut en effet déclencher une hausse. Cependant Ledger n’a pas vocation à donner son avis sur le cours du marché ou à l’influencer.

Nous on est là pour proposer des solutions de sécurisation. On vend des citernes blindées, on ne fait pas la pluie et le beau temps !

 

As-tu entendu parler des projets Bakkt d’ICE (Intercontinental Exchange) ?

Si oui, penses-tu qu’il peut aussi faire basculer les investisseurs institutionnels sur le marché crypto ?

Les investisseurs institutionnels sont déjà très présents sur le marché crypto ! C’est d’ailleurs pour cela que nous avons développé notre pôle à destination des entreprises.

 

Pareil pour les projets crypto de TD Ameritrade, Fidelity, Citigroup, Goldman Sachs… Vrai mouvement de fonds d’adoption des cryptos ou fausse révolution pour toi ?

Difficile de savoir si toutes ces entités sont rentrées sur ce marché pour l’aspect spéculatif ou par réel attrait pour la technologie.

Toujours est-il que les cryptos ont aujourd’hui une vraie crédibilité auprès des institutions. Et ça c’est une nouvelle prometteuse !

 

Une dernière question, d’après toi qu’est-ce qui bloque la démocratisation des cryptos ?

Avec le temps, on verra naitre des applications autour de la Blockchain et des cryptos qui auront un réel impact dans la vie quotidienne du grand public.

Ce sera ça le déclencheur je pense, lorsque les gens verront la blockchain autour d’eux, dans la vie de tous les jours.

Un peu comme avec la carte bleue ou internet !

 

Merci Odile pour cette interview ! Et bonne continuation à Ledger !

Merci à toi Frédéric, c’était un plaisir !

 

A votre bonne fortune

Frédéric Duval

 

PS : Faites-vous bien partie de la liste des personnes qui recevront les opportunités exclusives du 1er novembre ?

Cela se fait en un seul clic et c’est 100% gratuit : Oui, je veux recevoir tous les bonus de CRYPTOVEMBER.

N’oubliez pas que si vous ne cliquez pas sur le lien suivant, je ne pourrais pas vous envoyer vos recommandations gratuites.

Attention, cela peut représenter des dizaines de milliers d’euros. Alors cliquez vite ici.

 

Cette interview a été réalisée en exclusivité pour Vauban Editions dans les locaux de Ledger à Paris le 22 octobre 2018.

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master


Partages